Pr. Pierre Amrboise-Thomas

Décès du Professeur Pierre Ambroise-Thomas

arrière-petit-neveu du compositeur

 

Dsc 3507 dxo 2

Pierre Ambroise-Thomas en conversation avec la cantatrice Christiane Stutzmann

 

Le comité de l’Association des Amis d’Ambroise Thomas et de l’Opéra français et ses membres d’honneur, le Conseil d’administration et tous les amis du Cercle Lyrique de Metz, apprendront avec peine, le décès, à l’âge de 77 ans, à Meylan près de Grenoble, où il résidait avec sa famille, du Professeur Pierre Ambroise-Thomas, président honoraire de l’Académie nationale de Médecine de Paris, arrière-petit-neveu du compositeur messin.

IL AIMAIT SES ANCÊTRES

Le défunt était le parrain de l’Association des Amis d’Ambroise Thomas et de l’Opéra français fondée en novembre 2011 à l’occasion des manifestations musicales célébrant le Bicentenaire de sa naissance. Il venait souvent à Metz, assister aux concerts et représentations d’opéras de son ancêtre, et, dernièrement à la re-création de son ultime œuvre lyrique  Françoise de Rimini représentée à l’Opéra-Théâtre de Metz. Accompagné de son épouse, il était également présent à l’inauguration de la salle Ambroise-Thomas, décorée, pour l’heure, de trois panneaux sur lesquels furent gravés les titres des opéras et opéras-comiques du musicien. Il y avait prononcé un discours, après ceux de Dominique Gros Maire de Metz et de Jean-Luc Bohl, Président de la Communauté d’agglomération de Metz Métropole, le fondateur de l’Association des Amis d’Ambroise Thomas, Georges Masson, ayant évoqué, à l’occasion, les liens étroits qu’Ambroise Thomas nourrissait avec Alfred Mézières, (né à Rehon, village mosellan à l’époque) homme politique, essayiste, auteur, historien. Pierre Ambroise-Thomas avait évoqué la figure de son arrière grand-oncle « très casanier, propriétaire d’une villa à Argenteuil dont la grille du portail était celle du Château d’Elseneur, rappelant le drame lyrique « Hamlet », et qui lui avait été offerte alors par le Roi du Danemark… »

La cérémonie d’inauguration de la salle Ambroise Thomas s’était déroulée à l’issue de la seconde représentation de Françoise de Rimini  et suivie d’un vin d’honneur, un repas ayant eu lieu la veille en présence de Paul-Emile Fourny, directeur de l’Opéra-Théâtre, de Jacques Mercier, directeur artistique de l’Orchestre national de Lorraine, de Christiane Stutzmann, cantatrice, présidente honoraire de l’Académie de Stanislas de Nancy, de même que d’autres personnalités dont des membres du Cercle Lyrique de Metz et de la nouvelle association.

UNE SOMMITE DU MONDE MÉDICAL

Pierre Ambroise-Thomas était, sur le plan professionnel, une sommité médiale. Etant issu de la Faculté française de médecine d’Alger, il fut le premier pied-noir à accéder à la présidence de l’Académie nationale de Médecine de Paris. Cet éminent spécialiste de médecine tropicale et parasitologie fut exemplaire et reconnu mondialement. Auteur de maintes publications scientifiques, président de plusieurs institutions dont la Commission chargée des problèmes hospitalo-universitaires, il effectua de nombreuses missions ultramarines et fut le directeur de l’Administration centrale du Ministère de la Santé. Premier Grand Prix de l’Académie de Médecine, officier de la Légion d’honneur, il avait cette devise à la bouche : « Tout le monde dit que c’est impossible, et puis vint quelqu’un qui ne le savait pas et qui l’a fait ». L’A.A.A.T.O.F. et le Cercle Lyrique de Metz présentent leurs sincères condoléances à son épouse et à ses enfants. 

Georges Masson