Jean-Efflam Bavouzet

Jean-Efflam Bavouzet

bavouzet.jpg(cliché CHANDOS)

Un site comme le nôtre se doit de rendre hommage à un artiste messin d’exception, le pianiste Jean-Efflam Bavouzet.

Né en 1962, Jean-Efflam a baigné dès son plus jeune âge dans un univers imprégné de musique, dès lors que sa mère était Professeur d'Education musicale dans un des principaux lycées de la ville. Formé à la pratique des percussions puis du hautbois et, enfin, du piano au Conservatoire de Metz, le futur artiste y remporta, dès l’âge de quinze ans, un Premier Prix. Dans le même temps, les Rencontres Internationales de Musique Contemporaine, organisées dans la cité mosellane à partir de 1972, devaient permettre au futur artiste de se familiariser avec des langages musicaux aussi divers que ceux de Karl-Heinz Stockhausen, Mauricio Kagel, Olivier Messaien, Pierre Boulez. Jean-Efflam se perfectionna ensuite au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris où il fut, notamment, l’élève de Pierre Sancan.

Nous nous souvenons avec émotion des Variations sur un thème de Paganini, de Brahms, interprétées magistralement par un jeune pianiste de dix-neuf ans dans l’amphithéâtre de la Faculté des Lettres de Metz, c’était en mars 1981. Le chemin parcouru, ensuite, par l’artiste, est considérable, avec, d’abord, une série de distinctions internationales : Lauréat de l’Académie Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz, Premier Prix Beethoven à Cologne, Prix de musique de chambre au concours Van Cliburn, aux Etats-Unis. S’ouvrirent, ainsi, les portes d’une grande carrière, de Budapest à Tokyo, de Londres à Pékin ou en Amérique. Jean-Efflam n’en reste pas moins fidèle à ses racines. Habitué du festival de la Roque d’Anthéron où il se distingua dans les Sonates de Beethoven, il revient régulièrement à Metz et le public de l’Arsenal a pu l’applaudir, ces dernières années, avec l’Orchestre National de Lorraine, dans le Premier Concerto de Beethoven, le redoutable Second de Prokofiev, le Troisième de Bartók, sous la baguette de Jacques Mercier ou de tel chef invité.

Jean-Efflam Bavouzet fit la connaissance de Sir Georg Solti, lors d’une rencontre fortuite en Suisse, en 1997. Hélas, le décès du grand chef hongrois, quelques semaines plus tard, ne devait pas déboucher sur la collaboration attendue. C’est donc sous la direction de Pierre Boulez que le pianiste obtint un triomphe dans le Troisième Concerto de Bartók avec l’Orchestre de Paris, quelques mois plus tard. Depuis ces rencontres mémorables, le pianiste s’est également produit avec des chefs d’orchestre aussi importants que Daniele Gatti et Vladimir Ashkenazy.

Après des débuts discographiques répartis entre plusieurs labels, avec, en particulier, une superbe Intégrale Ravel chez MDG en 2004, Jean-Efflam enregistre maintenant, de façon quasi exclusive, pour la firme britannique CHANDOS.

Enfin, ce portrait serait incomplet si l’on oubliait de signaler la passion qu’éprouve notre pianiste pour les trains électriques miniatures et le modélisme....

 

Jean-Pierre Pister


Le site Internet officiel de Jean-Efflam Bavouzet            Le blog de l'artiste

Pour découvrir le pianiste en vidéo

En CD : oeuvres pour piano seul                  En CD : quelques oeuvres concertantes