Montserrat Figueras (1942-2011)

MONTSERRAT FIGUERAS (1942-2011)

 

20080919-jordi-savall-20e-20montserrat-20figueras.jpg

Née à Barcelone le 15 mars 1942 dans une famille de mélomanes, Montserrat Figueras est décédée le 23 novembre 2011 à Bellaterra (Barcelone) à l'âge de 69 ans, d'une liongue maladie. Sa figure est inséparable de celle de Jordi Savall, que les Messins ont souvent applaudi à l’Arsenal. Le couple s’est rencontré dans le groupe barcelonais de musique ancienne Ars Musicae, alors que Montserrat Figueras étudiait le chant et le théâtre. Lui, violoncelliste de formation, découvrait la viole de gambe dont il deviendra un spécialiste incontesté. Mariés en 1968, ils partent pour la Schola Cantorum de Bâle, institut pédagogique pour la musique ancienne de haute renommée, fondé en 1933 par le mécène et chef d'orchestre Paul Sacher. L’Espagne d’alors ne permet pas de travailler les musiques allant du Moyen Age au Baroque, que le couple va approfondir tout au long d’une carrière commune.

Abordant les terres jusque là occupées par les Anglais, les Hollandais, puis les Allemands et les Français, ils vont imposer un style propre, marqué par les influences méditerranéennes. Avec la collaboration de quelques autres musiciens, Montserrat Figueras et Jordi Savall fondent en 1974 l'ensemble Hesperion XX, devenu au tournant du nouveau millénaire, Hesperion XXI, puis La Capella Real de Catalunya (1987) et, enfin, Le Concert des nations. C’est grâce au succès du long métrage Tous les matins du monde d’Alain Corneau, consacré à Sainte Colombe et Marin Marais, César du meilleur film en 1992, que la musique de Jordi Savall et la voix de Montserrat Figueras passent les Pyrénées.

Les deux artistes s’attachent à faire revivre toutes les traditions musicales des différentes civilisations qui se sont rencontrées, combattues, fécondées au cours des millénaires autour du Bassin méditerranéen : chrétiennes, hébraïques, arabo-andalouses. Jérusalem, la Ville des deux paix, programme enregistré en 2008, pour Alia Vox, label discographique, fondé par eux en 1998, en est un exemple. Cet engagement multiculturel vaudra à Jordi Savall et Montserrat Figueras de devenir « Artistes pour la paix » dans le cadre des « Ambassadeurs de bonne volonté » de l'Unesco. Leurs programmes de Fontfroide, l'été, étaient sous-titrées « Pour un dialogue interculturel ». Ils ont su transmettre leur passion à leurs deux enfants qui les a réunis tous quatre dans l’émouvant Du temps et de l’instant (Alia Vox, 2005).

Montserrat Figueras laisse de nombreux disques. Elle a donné des concerts jusqu’en juin dernier et enregistré encore en août 2011. Sa voix particulière, à la fois chaude et cristalline, avait une flexibilité qui lui permettait d’aborder, avec un égal bonheur et une grande sensibilité, les répertoires des époques médiévale, renaissante et baroque. Interprète de nombreuses œuvres de Monteverdi, Peri, Fontei ou Strozzi, elle a été récompensée, pour son album Dynastie Borgia, par un Grammy Award. Montserrat Figueras a également reçu le Grand Prix de la Nouvelle Académie du Disque et le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros. En France elle avait été promue au titre de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en 2003.

Discographie 

Lux Feminæ, 900-1600, (700 ans d’œuvres musicales célébrant l’image de la femme, choix entièrement conçu la chanteuse), SACD Alia Vox.

El Cant de la Sibil.la (Le Chant de la Sibylle) : 1. Catalunya, SACD Alia Vox ; 2.Galicia, CD Fontalis/Auvidis ; 3. Castilla, Mallorca, València, SACD Alia Vox. 1988 et 1996.

Cançons de la Catalunya mil.lenària, SACD Alia Vox.

 

Danielle Pister

 

Tonos Humans : No piense Menguilla ya par Montserrat Figueras