Claude Lefebvre (1931-2012)

DÉCÈS DU COMPOSITEUR CLAUDE LEFÈBVRE


La lyre d’Euterpe est en deuil. Claude Lefèbvre a rejoint les mânes des musiciens et des poètes. Le compositeur s’est éteint le 3 mai 2012, quelques mois après avoir fêté à L’Arsenal, son 80e anniversaire. C’était le 15 novembre dernier, où sa dernière œuvre, Contre-courant, avait été jouée en création mondiale par l’Ensemble Stravinsky dans la Salle de l’Esplanade où un hommage avait été rendu à ce défenseur inlassable de la musique de son temps et à laquelle il aura consacré toute sa vie. Né le 11 novembre 1931 à Ardres, dans le Pas-de-Calais, cet élève de Darius Milhaud puis de Pierre Boulez, avait été nommé, en 1966, professeur de composition au Conservatoire national de région de Metz où, déjà, il écrivait ses premières œuvres. Six ans plus tard, il fondait les « Rencontres Internationales de musique contemporaine », puis son « Centre Européen de Recherche musicale » doté de son studio électroacoustique, à une époque où le festival de Royan avait disparu, Metz devenant à son tour, le cœur de la création musicale en France. Sa grande aventure draina, en vingt ans, plus de deux cents compositeurs de tous les continents, venus assister à l’éclosion de leur œuvre. Ce festival avait concentré, à Metz, les plus grandes figures de la musique actuelle, dont Boulez, Messiaen, Xénakis, Kagel, Stockhausen, John Cage… De même qu’il attirait les critiques musicaux de nombreux pays. Puis, après Metz, ce fut Forbach qui accueillit ce festival sous le nom de « Rendez-vous musique nouvelle ».

Les œuvres de Claude Lefèbvre ont été programmées dans maints festivals français et étrangers, Metz ayant vu la naissance d’un certain nombre d’entre elles, de Vallée à Mosella, en passant par Oregon, Océan de terre, D’une nuit transpercée, nées de son studio de musique et de composition de Jouy-aux-Arches. En 2009, un disque en réunira les principales. Il était aussi poète, aimait René Char, édita son recueil Toutes les têtes voltigent dans la nuit, écrivit beaucoup d’autres poèmes dont il a mis plusieurs en musique. On doit à Claude Lefèbvre d’avoir fait avancer d’un grand pas la création d’aujourd’hui à une époque où la musique contemporaine était difficile à faire passer, grâce à sa passion et sa pugnacité. Grand Prix de la SACEM et officier des Arts et Lettres, Claude Lefèbvre sera inhumé mercredi 9 mai au cimetière de Jouy-aux-Arches. Nos condoléances à Ingeborg Lefèbvre, son épouse, qui fut à ses côtés dans cette mission de découvertes, ainsi qu’à ses deux filles et à toute la famille.

Georges Masson