Christian-Jacques Demollière

Le chant grégorien en deuil à Metz 


6ceed-135-cj-demolliere.jpg

 

Le monde musical apprendra avec peine, le décès de Christian-Jacques Demollière, survenu le 6 juin 2012, à Metz, à l’âge de 60 ans. Fondateur du Centre d’Études grégoriennes de Metz, il s’est investi durant près de quarante ans, dans la recherche, l’enseignement et la diffusion du chant grégorien dans son esthétique messine originelle en tant que fruit de la rencontre, à Metz, sous les Carolingiens, de deux répertoires chrétiens de tradition orale : le chant de Rome et le chant des Gaules Franques. Ce passionné a ainsi fait rayonner dans sa ville, dans sa région mais également en France et à l’étranger, le fruit de ses recherches et de ses connaissances.

Ancien élève de l’École Normale Supérieure, il s’est spécialisé à l’Abbaye de Solesmes, approfondissant la paléographie auprès de personnalités éminentes, se polarisant sur l’anthropologie des traditions orales, et sur la lecture des auteurs anciens qui, de Saint-Augustin à Amalaire de Metz, ont commenté l’art du chant. C’est à Metz que Christian-Jacques Demollière avait voulu fonder, en 1975, le C.E.G. en raison du rôle historique que cette cité a rempli dans l’élaboration et la connaissance de ce répertoire couvrant le VIIIe jusqu’au XIIe siècle, et qui naquit en pays franc sous les règnes de Pépin le Bref, Charlemagne et Louis le Pieux.

Lors du 20e anniversaire du C.E.G. un colloque comprenant concerts, exposition des premiers parchemins musicaux et des vestiges carolingiens, avait donné lieu à une édition des Actes : L’Art du chantre carolingien, tandis qu’en 2004, les Éditions Serpenoise publièrent Quand le chant grégorien s’appelait chant messin, cet ouvrage de celui qui fut également professeur au Conservatoire de Metz, qui fut élu en 2006 membre de l’Académie nationale de Metz, et qui, surtout, avait fondé à partir du C.E.G., en 1987, la Scola Metensis, formation a cappella qui, sous la direction de son épouse Marie-Reine Demollière, s’est engagée dans le renouvellement de l’interprétation du grégorien en le rapportant à son origine messine. Cette formation, associée à L’Arsenal-Metz en scènes de Metz, se produit, depuis vingt-cinq ans, en l’église Saint-Pierre-aux-Nonnains, dans les répertoires liturgiques qui vont de l’Ars Antiqua à la Renaissance, le plus récent concert ayant été donné le 6 mai dernier, sur le thème Le Cantique des cantiques dans le répertoire médiéval.


Georges Masson