8 mai 2010 : "Tous à l'Opéra

 "TOUS A L'OPERA"....A METZ !

 

 

 

 

 

 

 

L'opération « Tous à l'Opéra » a été lancée en 2007, à l'initiative du député et ancien ministre Laurent Hénart, président de la Réunion des Opéras de France, qui avait tenu à honorer de sa présence le colloque du trentième anniversaire du Cercle lyrique de Metz en novembre 2009.
Cette initiative a permis, depuis quatre ans, de faire découvrir, de l'intérieur, la magie de l'art lyrique à un large public qui s'imagine souvent, à tort, qu'il s'agit là d'une forme d'art réservée à une élite d'initiés.
Ainsi, récemment, à l'occasion du week-end des 8 et 9 mai 2010, « Tous à l'Opéra » a concerné vingt-cinq institutions parisiennes aussi bien que provinciales parmi lesquelles l'Opéra-Théâtre de Metz-Métropole A cette occasion, son directeur Eric Chevalier a permis l'accès libre à une répétition pendant tout un après-midi. L'œuvre choisie était l'opérette Les Mousquetaires au couvent programmée pour les 14, 15 et 16 mai. Un public étoffé et varié, remplissait les fauteuils d'orchestre aussi bien que ceux des premier et second balcons. On a pu, ainsi, assister à la quasi-totalité des trois actes de l'œuvre de Louis Varney au fil d'une séance de travail accompagnée au piano sous le contrôle du chef d'orchestre Gwennolé Rufet et sous l'œil vigilant du chanteur-metteur en scène Didier Henry que les messins ont pu applaudir, récemment, dans l'Hamlet d'Ambroise Thomas.
L'œuvre retenue, facile d'accès et mise en scène de façon classique, se prêtait bien à une telle expérience et ne pouvait qu'enchanter un large public , parmi lesquels des enfants et des adolescents venus en famille, avec leur parents. Pendant les pauses, le directeur et les artistes se sont prêtés de bonne grâce à un dialogue avec la salle, d'où un dialogue intéressant et des questions souvent très pertinentes sur le financement des théâtres français, le statut des personnels,  le recrutement et la condition des artistes, la part à accorder au baroque, la place de l'opérette dans les programmations.

 

 


Un grand moment de convivialité à marquer d'une pierre blanche. Et un grand merci à Eric Chevalier, à toute son équipe et à l'ensemble des artistes pour une telle initiative. Au fait, qui a osé dire que l'Opéra était élitiste ? Et que le répertoire d'opérette était ringard ?

 

 

Jean-Pierre Pister, Vice-président du Cercle lyrique de Metz